AlphaSpin et l’hernie discale

Classé dans : Non classé | 0

En octobre 2017, un homme âgé d’une soixantaine d’années, magistrat dans un service de l’Etat en République Démocratique du Congo, était alité depuis trois mois chez lui. Il souffrait de l’hernie discale. Il ne pouvait pas marcher et ne savait non plus quelle position prendre pour dormir ou pour s’asseoir, tant la douleur était atroce. Il a suivi un traitement ambulatoire en kinésithérapie dans un grand hôpital de Kinshasa, sans succès. Le médecin lui a proposé un transfert en Inde pour une intervention chirurgicale, une opération très très délicate. Pendant qu’il était dans les démarches pour son évacuation à l’étranger, un de ses collègue de service, ayant été témoin de l’atrocité de ses douleurs, lui a recommandé sa nièce qui était membre de FFG et partenaire de la société JM International pour l’aider avec les produits de JM. La nièce, accompagnée de son équipe, a organisé une séance de thérapie.
Le patient était placé dans un dispositif (champs quantique) constitué de 5 alphaspins et prenait l’alphameta ainsi que de l’eau structurée ( une eau oxygénée préalablement passée plusieurs fois par l’alphaspin). Pendant ce temps, on utilisait la torche alphaspin à infra-rouge lointain (FIR) et l’alphaspin pour le massage de toutes les parties du corps où il ressentait la douleur. Deux heures après, la douleur s’était estompée et le patient pouvait marcher et se mouvoir normalement, au grand étonnement de son épouse et de ses enfants.
Deux semaines après la thérapie, le magistrat avait repris le service pendant qu’il continuait à prendre l’alphameta et à dormir dans le champs quantique.
ALPHASPIN, nec plus ultra. ALPHASPIN, c’est une merveille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 10 =